Conseil de fondation

Rétrospective de l’année d'Eveline Widmer-Schlumpf

L’année 2019 a été particulièrement marquante pour l’ensemble de l’organisation Pro Senectute. Après avoir dirigé Pro Senectute pendant 13 ans, Werner Schärer a pris sa retraite. Il laisse derrière lui une organisation posée sur de solides fondements. En tout premier lieu, je tiens donc à le remercier.

La direction de Pro Senectute Suisse a été reprise par Alain Huber, jusqu’ici membre de la direction. Fort de sa longue expérience en tant que responsable des thèmes spécialisés et Secrétaire romand, il apporte les compétences nécessaires pour mener à bien les missions de l’organisation et pour relever les défis. Au niveau de l’ensemble de l’organisation, il nous incombe à présent de mettre en oeuvre les mesures adoptées en automne 2019 dans le cadre de la stratégie 2022, pour nous permettre de continuer à développer nos forces et de saisir ensemble les opportunités qui se présentent. Pour pouvoir relever les défis démographiques,

Pro Senectute doit être prête à s’adapter aux exigences et aux besoins actuels. À l’avenir également, nous voulons pouvoir oeuvrer pour les personnes les plus démunies pendant la retraite. Encore aujourd’hui, une personne âgée sur huit en Suisse vit dans la pauvreté. Nous continuerons par ailleurs à porter notre attention sur les réformes à venir des institutions sociales. La qualité des relations entre les générations ne doit pas être mise en péril. Des solutions durables pourront être trouvées uniquement si les plus jeunes et les plus âgés tirent sur la même corde en matière de réformes. Dans l’esprit de notre slogan « Plus forts ensemble ».

Pour être forte, une organisation a besoin de ressources. En effet, la situation financière joue un rôle central, car c’est elle qui nous permet d’agir de manière efficace et adaptée aux besoins. Les contributions publiques étant limitées, il nous faut générer de nouvelles possibilités de recettes. Le succès de l’organisation ne dépend toutefois pas seulement des finances. Les collaborateurs et collaboratrices sont extrêmement importants. Et les bénévoles (env. 18 400 actuellement) aussi.

Ce socle doit absolument être consolidé. L’avenir serait inimaginable sans les bénévoles. Pro Senectute a besoin d’eux pour pouvoir continuer à offrir ses nombreuses prestations aux seniors à des prix abordables. Pour les bénévoles eux-mêmes, cet investissement a du sens, que ce soit dans le contact quotidien avec les personnes âgées ou plus généralement dans le service rendu à la société. Sur le plan économique, le soutien apporté aux personnes âgées, notamment par les proches, et l’organisation d’activités de loisir pour et avec elles représentent à eux seuls un travail dont la valeur atteint plusieurs milliards de francs ! Les bénévoles passent trop souvent inaperçus et ne sont pas suffisamment remerciés.

Un immense merci à tous les bénévoles de Suisse !